Accueil   Découvrir BASECO Rhône-Alpes   Carte à imprimer   Aide  
   
   Les entreprises du tertiaire supérieur
    

Commentaire

Le tertiaire « supérieur » regroupe les « métiers du savoir » qui fournissent aux entreprises et aux particuliers des prestations intellectuelles complexes. Essentiels au fonctionnement de l’économie et au développement stratégique des entreprises, élément clef du rayonnement et de l’attractivité du territoire, ces métiers constituent également par eux-mêmes un secteur économique majeur, en fort développement.

Rhône-Alpes est une région riche d’une large palette d’activités de tertiaire supérieur. Elle représente 10,0 % des effectifs français fin 2007 (9,9 % fin 1997). C’est pour les activités d'architecture et d’ingénierie que cette part régionale est la plus forte (11,7 %) et surtout pour la R & D (13,7 % fin 2007 contre 12,8 % fin 1997).

Sans compter les nombreuses entreprises individuelles sans salarié du secteur, le tertiaire supérieur représente fin 2007 près de 105 000 emplois salariés en Rhône-Alpes répartis dans 11 600 établissements employeurs privés
[1]. Les activités d’architecture et d’ingénierie apparaissent les plus importantes en regroupant 30 % des effectifs salariés et des établissements employeurs.

Les emplois salariés du tertiaire supérieur sont extrêmement concentrés sur le territoire régional et notamment dans l’aire urbaine de Lyon qui regroupe à elle seule la moitié des effectifs régionaux (49,9 %). Viennent ensuite par ordre d’importance les aires urbaines de Grenoble (14,8 %), Saint-Etienne (4,6 %), Annecy (4,2 %) et Chambéry (3,1 %). Plus des trois quarts des emplois sont localisés dans ces cinq aires urbaines. C’est pour le conseil pour les affaires et la gestion que la part de l’aire urbaine de Lyon dans le total régional est la plus forte (60,5 %). La part de l’aire urbaine de Grenoble est maximum pour la recherche et développement (32,2 %) et pour le conseil en systèmes informatiques (25,8 %).

A l’intérieur des aires urbaines, les emplois du tertiaire supérieur se concentrent plus particulièrement dans certaines communes. La seule ville de Lyon réunit 22,8 % des effectifs régionaux. Villeurbanne arrive en deuxième position (5,9 %) devant Grenoble (4,7 %),  Saint-Etienne (3,7 %), Montbonnot-Saint-Martin (2,1 %) et Ecully (2,0  %). 12 communes rassemblent la moitié des effectifs régionaux.

Plus de 32 000 emplois supplémentaires ont été créés dans le tertiaire supérieur en Rhône-Alpes entre fin 1997 et fin 2007, soit une hausse de 45 %. Pratiquement toutes les aires urbaines ont bénéficié de ce mouvement de croissance avec des augmentations relatives très fortes pour certaines zones situées en dehors des grandes agglomérations. Mais globalement la prédominance de l’aire urbaine de Lyon s’est affirmée : elle a accueilli 55,2 % des nouveaux emplois. C’est le conseil en systèmes informatiques qui s’est le plus développé (+ 120 %), devant le conseil pour les affaires et la gestion (+ 98 %). Tous les autres secteurs ont aussi bénéficié d’importantes progressions, à l’exception des agences, conseil en publicité en recul de 33 %. La croissance de l’emploi salarié du tertiaire supérieur s’est poursuivie en 2008 avec une hausse d’environ + 3,5 % pour atteindre près de 109 000 emplois.

[1] : Le poids économique du tertiaire supérieur est bien entendu très variable suivant les contours retenus pour définir cet ensemble d’activités. La présente analyse s’appuie sur une définition du tertiaire supérieur relativement classique englobant notamment le conseil en systèmes informatiques, les activités juridiques et comptables, l’architecture et l’ingénierie, la R & D, la publicité, le conseil pour les affaires et la gestion, le conseil en recrutement… Voir le point "méthodologie, définitions et précisions techniques" pour plus de précisions.